Les 15 et 16 octobre, à la MJC des Romains à Annecy, les Fondus de Tango ont eu la chance d'accueillir une nouvelle fois Gisela Passi et Rodrigo Rufino dont nous avons déjà beaucoup dit l'élégance et dans leur danse et dans leurs rapports avec les autres. Gisela et Rodrigo sont incontestablement de belles personnes, pas seulement extérieurement parce qu'ils sont jeunes et beaux, mais encore par leur manière de s'adresser aux autres.

Ce récent stage a été à la hauteur des attentes : quatre ateliers avec un nombre limité de participants, permettant de travailler la technique pour le bal, cette fois la pisada (c'est à la manière de poser les pieds que l'on voit les bons danseurs et danseuses), l'exactitude du moment de la pose des pas en fonction de la musique ; a été travaillé aussi le bon moment pour les pivots : les danseuses ont souvent le défaut d'enchaîner mécaniquement un pas immédiatement après le pivot (en arrière ou en avant), alors qu'il s'agit d'enchaîner le pivot au pas qui le précède et de prendre son temps pour le pas qui suit. Le travail strictement technique a été immédiatement investi dans des tours où l'on montrait que la femme ne peut se contenter d'écouter son partenaire mais se doit d'être très réactive, le pivot étant comme le début d'un tour de la femme sur elle-même que l'homme limite.

Comme à l'accoutumée, une milonga a eu lieu le samedi soir ; il semble que nous progressions dans le respect des règles du bal, et que devienne claire la différence entre tango de bal et tango spectacle. L'idée que l'on danse pour être ensemble et non pas pour s'exhiber commence à faire son chemin.

Le prochain stage chez les Fondus de tango avec Gisela et Rodrigo aura lieu en Savoie, à Brison Saint Innocent,  les 10 et 11 décembre. Inutile de dire que c'est une chance d'y être inscrit.