Femme aux mimosas de Pierre Bonnard


Nouvelle traduction de "Percal" (1943).

Musique : Domingo Federico ; paroles : Homero Expósito.

(le texte espagnol est sur le site "la caminata")

Tu t’ rappell’ la percale ?
Tu avais quinze avril,
des désirs de souffrir, d’aimer,
d’aller dans le Centre, arriver,
oublier la percale. Percale
Chemin de la percale
t’es partie de chez toi...
Peut-être avons-nous compris mal.
J’sais seul’ment qu’après ça
t’as oublié la percale.

La jeunesse est enfuie...
Ta maison n’est plus là...
Et dans l’oubli jetés
sont demeurés
intimidés
ta percale et mon passé.
La jeunesse est enfuie...
Et moi je n’attends pas ...
Mieux vaut laisser perdus
tous les désirs qui ne sont plus
et la robe de percale.

Pleurer
Pourquoi vas-tu pleurer ?...
Tu n’as donc pas vécu,
tu n’as pas appris à aimer,
à souffrir et à espérer,
et à ne plus parler ?
percale...
Ce sont chos’ de percale...
Savoir que toi tu souffres
que plus encor’ tu souffriras
et savoir qu’après ça
tu t’rapell’ la percale
Percale...
Tristesses de percale.

Traduit par Jacques Ancet

Une vidéo pour retrouver la belle voix d'Alberto Podestá chantant "Percal" ("Percal" fut un très grand succès pour Alberto Podestá et l'orchestre de Miguel Caló)