Une nouvelle traduction de Madame YVONNE
1933.

(Les paroles en espagnol  sont sur le site "la caminata".)

Mam’selle Yvonne était une minette
qui dans l’ chouette quartier du vieux Montmartre
avec son air de joyeuse grisette
faisait danser les fêtes des Quat’z Arts.
C’était la môme du Quartier Latin
qui sut aux vers des rimes inspirer ...
Mais un jour arriva un Argentin
et la Français’ se mit à soupirer.

Madame Yvonne,
la croix du sud fut comme un signe.
Madame Yvonne,
comme un signe de ton destin...
Grise hirondelle,
ta peine est mon chagrin,
ta douleur est de neige...
Madame Yvonne.

Voilà dix ans qu’elle est venue ici.
Mam’selle Yvonne, aujourd’hui c’est Madame,
et voyant tout resté loin au pays,
avec des yeux tristes boit du champagne...
C’est plus la môme du Quartier Latin,
c’est plus la bath petit’ fleur de lys...
L’a tout perdu... y compris l’Argentin
qui, tango maté, l’a volée à Paris.

Paroles : Enrique Cadícamo ; traduction : Jacques Ancet
Musique : Eduardo Pereyra

Interprétation de "Madame Yvonne" par le très célèbre chanteur Uruguayen Julio Sosa, chanteur et poète, mort à l'âge de 38 ans dans un accident de voiture en 1964 à Buenos Aires, surnommé "el varón del tango" :